BRISSAC QUINCE

Une journée à BRISSAC QUINCE, son château, son Parc de Loisirs...

Au cœur d’un village ancien et entouré d’un vignoble baigné par la rivière Aubance, le château de Brissac élève ses façades monumentales. Surnommé le « Géant du Val de Loire », ce château est la demeure des ducs de Brissac depuis plus d’un demi-millénaire. C'est à l'origine un château-fort construit par Foulques Nerra, comte d'Anjou, au XIe siècle.  Charlotte de Valois (fille de Charles VII et d'Agnès Sorel) y a notamment vécu : lorsque son mari découvrit que sa femme avait une liaison avec son ami Pierre de Lavergne il la transperça avec son épée … Aujourd'hui une légende prétend qu'elle apparaît sous la forme d'une dame blanche les nuits d'orage.

     Pendant le règne de François Ier (1515 à 1547), la propriété est achetée en 1502 par René de Cossé que le roi nomme gouverneur du Maine et de l'Anjou. Le château entre ainsi dans la famille des Cossé qui adopte alors le nom de Brissac. Pendant les guerres de religion, Charles de Cossé (petit-fils de René) prend le parti de la Ligue, et le château est assiégé par le roi Henri IV. Après son ralliement au roi en 1594, il retrouve son château gravement endommagé en 1606, et obtient le titre de maréchal de France, ainsi que celui de duc de Brissac en 1611. La forteresse étant tout près d'être démolie, elle est reconstruite sous la conduite de l'architecte Jacques Corbineau qui en fait un édifice grandiose. Son architecture en fait le château le plus haut de France, il compte sept étages au total, ainsi que deux-cents salles, et sa façade traduit les influences baroques de l’époque. Le 13 août 1620 une première entrevue de conciliation a lieu à Brissac en « terrain neutre » entre Louis XIII et sa mère Marie de Médicis, la réconciliation solennelle ayant lieu au bout de trois jours de festivités et de plusieurs entretiens privés. Les Cossé-Brissac conservent le château jusqu'en 1792. Lors de la Révolution, il est réquisitionné et transformé en cantonnement pour les « Bleus » de Vendée. Mis à sac par les révolutionnaires, il reste dans cet état jusqu'en 1844, où un programme de restauration est entrepris et poursuivi par les Cossé-Brissac, à qui le château est restitué après la Révolution, et dont les membres s'y sont succédé depuis.

           En 1890 est inauguré son théâtre, créé sur deux étages par sa propriétaire, née Jeanne-Marie Say (1848-1916), petite-fille du célèbre raffineur de sucre Louis Say, veuve en premières noces de Roland de Cossé, marquis de Brissac en 1871, puis vicomtesse de Trédern. Ce théâtre est restauré vers 1983. Le duc de Brissac ayant proposé son château pour abriter des œuvres d'art, il reçoit en 1939-1940 le mobilier de Versailles — gardé sur place jusqu'en 1946 par l'épouse de Gaston Brière, son ancien conservateur — des œuvres des musées Gustave Moreau, Nissim de Camondo, Arts Décoratifs, de Châlons sur-Marne, des palais de l'Élysée et du Sénat, de la Comédie Française, de la légation Suisse, des ambassades d'Argentine et de Grande-Bretagne et parmi 65 collections privées celles d'André Lhote, Maurice Denis, Paul Valéry et le trésor de la cathédrale d'Angers.

Le Château est aujourd'hui la résidence du 13ème duc de Brissac. Ouvert au public d’avril à fin octobre, le château héberge chaque année un marché de Noël, une chasse aux œufs de Pâques et le Festival Fashion Flower. Il accueille également de manière régulière des événements liés aux montgolfières, comme les départs du Championnat de France.

 Tandis que le parc offre de magnifiques points de vue à l'ombre d'arbres centenaires, la visite révèle un éblouissant décor. Ici rivalisent de beauté, plafonds dorés à la feuille, mobilier précieux, et surtout le ravissant théâtre Belle Epoque, dédié à l'opérace. La visite s’achève dans le cellier du château par une dégustation vente des vins de la propriété.  Anjou Villages Brissac et Rosé d’Anjou y vieillissent dans le recueillement et le silence des voûtes de pierre. Dans la boutique vous trouverez également de nombreux souvenirs (livres, tabliers de sommeliers, confiseries locales ....)

Le parc et les jardins du château de Brissac offrent également d'agréables promenades à l'ombre d'arbres centenaires le long des chemins fleuris et ombragés qui serpentent près des étangs et le long de la rivière Aubance. Ces allées ont pour noms évocateurs “Pierre de Ronsard, Promenade du Pont Rouge, du Mausolée, de la vigne des cinq siècles … Vous pouvez également vous arrêter dans le salon de thé « Le Pavillon des Cèdres ». Ouvert sur le parc et disposant d’une très agréable terrasse à l’ombre des arbres centenaires, il vous accueille d’avril à octobre pour une pause-détente : service de boissons chaudes et fraîches, confiseries, biscuits sucrés et salés… En juillet et août, le salon de thé est ouvert le midi pour un service de petite brasserie.Le grand parc du château abrite le Mausolée des Ducs de Brissac

 1024px brissac mausole« Brissac - Mausolé » par Kormin — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Brissac_-_Mausol%C3%A9.jpg#/media/File:Brissac_-_Mausol%C3%A9.jpg

Après la visite du château de Brissac, vous pourrez ensuite , si le cœur vous en dit, passer quelques heures de détente en famille au Parc de loisirs de l’étang, situé à la sortie de BRISSAC QUINCE, en direction de ST MATHURIN/LOIRE. Poneys/ânes, toboggan aquatique/pédalos, mini-golf, pont de singe, structures gonflables, balançoires et autres attractions pour petits et grands vous y attendent de 11H à 18H( fermé le lundi) …

d'après wikipédia

 

Lire la suite